Chaque recrutement doit faire l’objet d’une préparation spécifique faute de quoi, l’échange peut tourner court.

J’ai eu l’occasion de participer à plusieurs entretiens d’embauche de community manager. Cela m’a permis d’observer des récurrences en termes de questions et d’erreurs commises.

Voici dans cet article trois questions classiques si vous vous apprêtez à passer ou faire passer un entretien pour un poste de community manager.

J’ai ajouté pour chaque question des suggestions de posture, que vous soyez candidat ou recruteur.

Que pensez-vous de ce que l’entreprise fait sur les réseaux sociaux ?

Cette question vise à juger la qualité de préparation de l’entretien. De la même manière qu’un recruteur doit lire le CV et la lettre de motivation en amont, le candidat doit étudier la présence de l’entreprise sur les réseaux sociaux. Un échec à ce stade compromettra considérablement les chances d’obtenir le poste convoité.

Si vous êtes candidat

Préparez quelques exemples concrets pour étayer votre réponse (chiffres clés, publications). Une réponse vague peut instiller le doute chez le recruteur qui vous relancera. Ce temps passé à vous défendre est autant de temps perdu pour vous mettre en valeur.

Si vous êtes recruteur

Si le candidat réalise ses manquements, il n’est pas nécessaire de le sermonner. J’estime au contraire qu’il est opportun d’expliquer que cet échec doit être un enseignement pour les futurs entretiens.

Quels sont nos points forts sur les réseaux sociaux et quelles améliorations pouvez-vous nous suggérer ?

L’objectif est de confronter le candidat à la réalité du poste. L’idée sous-jacente est de déterminer si les propositions sont en phase avec les objectifs, le positionnement et les ressources de la structure.

Si vous êtes candidat

Il est important d’extraire de votre veille des exemples de publications qui performent et sous-performent. Pour vos suggestions, limitez-vous à des propositions réalistes et concrètes. Des suggestions trop ambitieuses ou irréalistes pourraient être considérées comme fantaisistes.

Restez modérés dans votre analyse critique et ne donnez votre avis que si on vous le demande. J’ai personnellement échoué à un entretien en étant trop direct dans mes feedbacks.

Par exemple, si vous relevez un compte inactif, demandez pour quelle raison l’entreprise s’est désengagée. L’idée est d’être dans une posture de diagnostic et de recherche de solutions.

Comment réagiriez-vous à un commentaire agressif sur les réseaux sociaux ?

L’esprit de cette question est de voir si le candidat est en mesure de représenter l’entreprise lorsqu’il communique sur les plateformes. Un community manager doit faire preuve de distance dans les échanges en dissociant la forme du fond. Il est capital de comprendre à quel moment modérer ou comment désamorcer une discussion houleuse. La posture diffère selon la structure.

Si vous êtes candidat

Pour éviter d’emprunter un mauvais chemin, demandez des précisions sur la politique de l’entreprise et l’existence d’une charte de modération. Par exemple, la modération est-elle gérée en interne ou externalisée ?

Si vous êtes recruteur

Il est très important de cerner le profil d’un candidat concernant la gestion des relations sur les réseaux sociaux. Une mauvaise compréhension des codes et une confrontation frontale peuvent ternir l’image de l’entreprise.

Pour en savoir plus sur les préparatifs d’entretien d’embauche, je vous encourage à lire cet article d’Indeed. N’hésitez pas également à me contacter via le formulaire du site si vous avez des questions sur le sujet.


0 Comments

Leave a Reply

Avatar placeholder

Your email address will not be published. Required fields are marked *